Prendre rendez-vous
    en clinique

    Clinique

    Date du rendez-vous souhaitée *

    Les 5 règles d’or de la nutrition animale

    9 mars 2021

    Votre animal, avec sa personnalité bien à lui, est unique et vous l’adorez comme ça! Quand on vous rencontre, que ce soit concernant les soins, le comportement ou la nutrition, on vous fait des recommandations personnalisées. Toutefois, certains principes importants s’appliquent à tous les animaux de compagnie lorsqu’on parle de leur alimentation. Globalvet vous présente les 5 règles d’or de la nutrition animale!

    1.   Qualité et quantité, tu choisiras soigneusement

    Qualité de la nourriture

    La qualité de la nourriture que vous offrez à votre animal, c’est important pour vous. On le comprend! Lui offrir une alimentation de qualité, c’est votre façon de contribuer au bon maintien de son organisme pour qu’il vive en santé à vos côtés le plus longtemps possible.

    Mais on le sait, malgré toute notre bonne volonté, il peut être difficile d’identifier une nourriture de qualité par rapport à une autre. Les protéines, les lipides, les glucides, les vitamines, les micronutriments et les minéraux doivent se retrouver dans les bonnes quantités les uns par rapport aux autres. Il faut aussi tenir compte du stade de vie de votre animal, de son état de santé et de son mode de vie extérieur ou intérieur. Ouff… ça commence à être compliqué!

    Les gammes de produits alimentaires vendues en clinique vétérinaire ont fait leurs preuves en ce qui concerne leur qualité. Comment ?

    • Des essais cliniques appuient les bienfaits de chaque nourriture.
    • La formulation des diètes est faite par des nutritionnistes vétérinaires
      • Un équilibre d’ingrédients de qualité fournit des protéines, des graisses, des glucides, des fibres, des vitamines et des minéraux pour répondre aux besoins nutritionnels de l’animal.
      • Les ingrédients sont sélectionnés pour leurs nutriments, leur qualité et leur goût.
      • Un ou quelques ingrédients ne rendent pas à eux seuls une diète meilleure ou pire: une nourriture complète et équilibrée pour animaux de compagnie est le résultat de la somme de toutes ses composantes.
    • La traçabilité et la sécurité des ingrédients sont au cœur des processus de fabrication.

    Quantité de la nourriture

    Quelle quantité de nourriture donnez-vous à votre animal? Est-ce que sa gamelle est toujours pleine? En fait, la quantité de nourriture que vous devez donner à votre animal dépend de nombreux facteurs comme :

    • L’espèce
    • La race
    • La taille
    • La composition corporelle
    • L’âge (stade de vie)
    • Le niveau d’activité physique
    • L’environnement de votre animal

    Et même d’une nourriture à l’autre, la quantité que vous devriez donner peut varier en raison des densités énergétiques (caloriques) et nutritives différentes. Pour vous guider, vous pouvez utiliser les recommandations du fabricant qui se trouve sur le sac de nourriture, afin de déterminer approximativement la quantité dont votre animal a besoin. De base, ces recommandations sur l’emballage ne sont cependant pas élaborées en fonction de chaque animal et de ses particularités. Votre équipe vétérinaire peut donc vous aider avec ça et vous indiquer exactement quelle quantité adaptée vous devriez offrir à votre chien ou votre chat. N’hésitez pas à faire appel à nous !

    2.   Constance, tu respecteras

    Une fois la bonne quantité de nourriture déterminée, la constance est la clé pour que votre animal puisse garder son poids santé. Il faut de la constance quant à la quantité de nourriture offerte par jour et aussi à la fréquence à laquelle on l’offre!

    Une alimentation à volonté n’est pas recommandée, même pour les chiots et les chatons, car cela permet à votre animal d’avoir accès à des quantités excessives de nourriture. Saviez-vous que la surconsommation est l’un des principaux facteurs contribuant à l’obésité des animaux de compagnie? Quelques croquettes en trop dans le bol finissent par donner quelques livres en trop sur la balance… Alors pourquoi ne pas prendre cette bonne habitude dès le début? Les quantités recommandées par votre équipe vétérinaire prennent en considération tous les besoins de votre compagnon, qu’il soit en croissance ou à maturité!

    Comment faire pour respecter une constance dans la quantité? L’idéal, c’est de peser la portion de votre animal!

    Petit truc : vous pouvez peser plusieurs portions à l’avance et les mettre dans des petits bols refermables. Ça vous fait sauver du temps en évitant de vous faire manipuler la balance chaque jour et même plus d’une fois par jour. L’option de la tasse à mesurer est toujours possible, mais cette méthode est beaucoup moins précise puisqu’on risque d’y glisser quelques croquettes en trop. Celles-ci peuvent sembler inoffensives à première vue, mais en réalité, elles peuvent facilement contribuer au surpoids d’un animal à long terme!

    Fait intéressant : en moyenne, 4 à 8 croquettes supplémentaires peuvent représenter 10% de nourriture en trop pour votre animal. C’est comme si vous consommiez environ 2 tranches de bacon en trop par jour en tant qu’humain. Surprenant, n’est-ce pas?

    Maintenant qu’on a discuté de la constance par rapport à la quantité, qu’en est-il de la constance de fréquence? C’est-à-dire, combien de fois devez-vous nourrir votre animal par jour?

    La réponse peut varier en fonction de l’âge et de la taille de l’animal :

    • Chatons : trois à six fois par jour
    • Chiot de grande race: trois à quatre fois par jour
    • Chiot de petite race : quatre à six fois par jour, afin de réduire le risque d’hypoglycémie.

    Au fur et à mesure que les chiots et chatons grandissent, la fréquence d’alimentation peut être réduite. Après avoir atteint l’âge adulte, une alimentation deux fois par jour est généralement recommandée pour les animaux en bonne santé.

    Non seulement la fréquence, mais la routine aussi est importante. Ainsi, il est préférable d’établir une routine dans les heures de repas afin de ne pas débalancer le système digestif de votre animal. Certains animaux peuvent avoir des vomissements s’ils sont gardés à jeun trop longtemps. Essayez toujours de le nourrir à peu près au même moment et au même endroit tous les jours, car cela aidera l’animal à garder des habitudes normales pour faire ses besoins et à éviter les accidents.

    3.   Aux yeux doux, tu résisteras

    C’est si plaisant de s’offrir une petite gâterie parfois, comme du chocolat ou bien quelques chips! Pitou ou minou, vous l’aimez et vous voulez aussi lui offrir une petite douceur de temps en temps… ou peut-être souvent…

    Utilisées judicieusement, les friandises peuvent faire partie de l’alimentation saine de votre animal. C’est comme pour nous, les humains! Une petite poutine de temps en temps, c’est si bon! Mais tous les jours, ça peut être problématique. Il faut simplement tenir compte des calories des gâteries et s’assurer qu’elles ne contribuent pas à plus de 10% de l’apport quotidien de votre animal. Si l’on veut garder un régime équilibré, ce 10% doit donc être soustrait de la quantité de nourriture administrée chaque jour. Votre équipe vétérinaire peut vous aider à faire ces calculs! Si votre animal est gourmand, conservez une partie de sa portion quotidienne alimentaire pour les donner sous forme de récompenses! On garde les vraies friandises pour les apprentissages plus difficiles ou les comportements vraiment épatants!

    On le sait, la nourriture de table c’est tellement bon au goût pour votre chien ou votre chat, mais ce n’est pas nécessairement bon pour son bedon. Les aliments humains sont généralement riches en calories et en matières grasses et devraient donc être offerts avec une grande précaution. Non seulement cela peut contribuer à l’obésité de votre animal, mais certains ingrédients de votre repas peuvent même être toxiques pour lui! C’est pourquoi on vous conseille tout simplement de ne pas en offrir à votre animal, en plus de vous aider à prévenir des problèmes de comportement indésirables comme la quémande de nourriture. Si vous tenez à en donner, tournez-vous alors vers des aliments faibles en calories, tels que des fruits et des légumes, en petite quantité, à l’exception des raisins et des oignons qui sont toxiques pour les chiens et les chats.

    On vous encourage fortement à utiliser des gâteries conçues pour votre animal. En plus, les gâteries sont un merveilleux moyen d’apprendre à votre chien des comportements désirés. Ce renforcement positif est l’un des meilleurs moyens de le motiver à répéter ses bons coups!

    Et que faire si pitou ou minou mange comme un glouton ou a déjà certaines rondeurs et qu’il en veut toujours plus lorsque sa gamelle est vide? Même si c’est difficile de résister à ses petits yeux doux ou bien à sa petite patte qui vient vous toucher délicatement, il est important d’éviter la suralimentation. Bien que la mendicité puisse être mignonne, elle peut entraîner d’autres problèmes de comportement et l’obésité. Le nourrir avec de plus petites quantités, mais plus souvent ou encore, utiliser un jouet ou un bol qui oblige votre animal à travailler pour sa nourriture peut aider.

    4.   À l’écoute de ton animal, tu seras

    Ça serait si plaisant si les chats et les chiens pouvaient nous parler avec des mots! Mais puisque ce n’est pas le cas, il faut être particulièrement vigilant à ce que votre animal tente de vous dire, notamment en lien avec une alimentation inappropriée.

    Plusieurs indices peuvent indiquer que votre animal reçoit une alimentation inadéquate d’une manière ou d’une autre. Certains des signes que leur régime alimentaire ou leur digestion doivent être réévalués peuvent inclure:

    • Mauvaise haleine
    • L’odeur corporelle
    • Pellicules
    • Pelage terne
    • Problèmes avec les selles (ex: trop molles, trop dures, trop fréquentes, pas assez fréquentes)
    • Flatulences
    • Perte de poils
    • Obésité
    • Problèmes dermatologiques
    • Perte de poids

    Avec ces signes, votre animal pourrait vous dire que son alimentation est de mauvaise qualité. Si la nourriture que vous donnez à votre compagnon est déficiente en certains nutriments, tels que la vitamine D, le calcium ou même les protéines, cela peut provoquer des troubles graves qui ont souvent des conséquences irréversibles.

    Votre animal pourrait aussi vous dire qu’il est suralimenté ou sous-alimenté. Une mauvaise nutrition peut être attribuée non seulement à un manque de nutriments appropriés, mais aussi à une surabondance et il est de notoriété publique que consommer plus de calories en général peut conduire à l’obésité. Cependant, la surabondance de nutriments spécifiques tels que la vitamine A ou le phosphore peut également entraîner de dangereux déséquilibres.

    Ainsi, il faut être attentif à certains signes et votre équipe vétérinaire est là pour vous aider à les comprendre!

    5.   Ennuyeuse, sa nourriture ne sera pas

    Parfois, vous comparez vos repas variés aux croquettes de pitou ou de minou et vous vous sentez coupable? On vous comprend. Vous avez accès à une grande variété d’aliments et l’alimentation de votre compagnon se résume à … des croquettes et des gâteries à l’occasion. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a moyen de rendre la nourriture de votre animal très intéressante et stimulante! On vous propose des solutions.

    Alterner entre des croquettes et de la nourriture en conserve

    Pourquoi cette pratique peut-elle être positive?

    • Ça varie les textures
    • Ça aide à prévenir certains problèmes urinaires
    • Ça favorise un poids santé

    Petit conseil : familiarisez votre chaton et votre chiot à plusieurs aliments et textures avant l’âge de 4 mois. Croquettes, nourriture en conserve, gâteries. À cet âge, il est plus enclin à accepter la nouveauté et à en garder un souvenir positif. De cette manière, plus tard, il va mieux accepter les éventuels changements dans sa diète si cela s’avère nécessaire.

    Utiliser des stratégies alimentaires

    Les stratégies alimentaires sont bénéfiques pour plusieurs raisons:

    • Elles ralentissent la vitesse d’alimentation de votre animal
    • Elles font travailler les méninges, les pattes et la gueule de votre compagnon
    • Elles répondent au besoin d’activité mentale et masticatoire de votre chien
    • Elles répondent au besoin de chasseur de votre chat

    Afin d’en apprendre plus sur les stratégies alimentaires, consultez nos articles sur le sujet pour chat ou pour chien.

    Offrez des gâteries en échange d’un comportement

    Les gâteries sont des atouts importants dans votre relation avec votre animal et elles peuvent grandement agrémenter l’alimentation et la vie de votre compagnon :

    • Elles permettent à l’animal d’explorer différents goûts et différentes textures.
    • Elles peuvent être un puissant motivateur pour apprendre plein de comportements.
    • Elles peuvent servir à associer positivement des éléments moins intéressants pour votre animal.

    Pour vous assurer que les options choisies ne créent pas de débalancement dans la nutrition de votre animal, demandez conseil à votre équipe vétérinaire avant de faire un changement. Elle vous conseillera des croquettes, de la nourriture humide, des gâteries et des stratégies alimentaires adaptées à votre animal et vous indiquera comment jongler avec tout ça, sans causer de suralimentation.

    Curieux d’en apprendre encore plus sur l’alimentation de votre animal? On vous invite à parcourir notre section nutrition qui aborde une variété de sujets bien expliqués par notre équipe.

      Postulez
      maintenant



      Joignez votre CV *