Prendre rendez-vous
    en clinique

    Clinique

    Date du rendez-vous souhaitée *

    Choisir la nourriture de votre animal : pourquoi ne pas seulement se fier à la teneur en protéines

    12 novembre 2020

    En scrutant les étiquettes des différents sacs de nourriture pour animaux, vous remarquez à quel point le pourcentage de protéines varie d’une formule à l’autre ? Vous êtes un peu perdu dans tout le choix qui s’offre à vous? Une diète à teneur élevée en protéines vous semble instinctivement meilleure pour votre boule de poils favorite?  Est-ce bien vrai ? Pas nécessairement et Globalvet vous explique pourquoi !

    1. Tout d’abord, il faut savoir que la valeur indiquée sur le sac de nourriture est uniquement un pourcentage minimal. Il est donc peu précis puisque la valeur inscrite se réfère à la teneur en protéines dans la nourriture telle que servie. Cependant, la teneur en protéines peut être influencée par la teneur en eau de la diète, variant énormément entre les croquettes et les conserves. Ceci rend donc difficiles les comparaisons entre les diètes. Afin de vous aider à comprendre l’information sur le sac de nourriture de votre animal, consultez notre article de blogue.
    2. Pour ajouter à la confusion, la quantité de protéines ultimement disponibles à votre animal dépend de la digestibilité des protéines. Une formule contenant une grande quantité de protéines peu digestibles pourrait donc offrir la même quantité de nutriments qu’une autre contenant peu de protéines très digestibles. Or, le pourcentage de protéines inscrit ne nous renseigne pas sur la digestibilité.  Cette information peut généralement être obtenue auprès du manufacturier, mais n’est pas indiquée sur l’emballage. Si vous le souhaitez, votre équipe vétérinaire pourra vous aider à obtenir cette information.
    3.  Il faut aussi tenir compte de la qualité de la protéine. Il s’agit de la capacité d’une source de protéines à fournir les acides aminés essentiels en quantité adéquate. Les animaux de compagnie ont besoin d’une vingtaine de ces fragments de protéines appelés acides aminés, pour assurer leur santé.  Parmi ceux-ci, une dizaine nommée acides aminés essentiels doivent impérativement être fournis par l’alimentation, car ils ne peuvent être produits par l’animal lui-même. Toutefois, un surplus d’acides aminés dans le gros intestin, causé par une suralimentation, des aliments très riches en protéines ou des nourritures contenant des protéines peu digestibles, peut avoir un impact sur votre compagnon, notamment en ce qui concerne l’odeur de ses selles. Encore ici, ce n’est pas la quantité des protéines qui prime, mais bien la qualité !
    4. L’alimentation offerte à votre chat ou votre chien doit répondre à l’ensemble de ses besoins en gras, glucides, protéines, vitamines et minéraux. Ces nutriments doivent être présents en quantité suffisante pour jouer leur rôle dans l’organisme: l’apport en énergie, la réparation des tissus et le bon fonctionnement des organes. Dans le cas des protéines, le besoin auquel on doit répondre est variable d’un animal à l’autre et selon les périodes de la vie de l’animal. Par exemple, ils sont plus grands chez le chat que chez le chien et plus élevés lors de la croissance que chez l’adulte. Une teneur plus faible peut aussi être préférable lors de certains problèmes de santé, comme une maladie rénale, alors que d’autres situations, comme les chiens athlètes qui pratiquent le canicross par exemple, justifient une diète plus riche en protéines. Votre équipe vétérinaire est la mieux placée pour vous conseiller, puisqu’elle connaît votre animal, mais aussi toutes les différentes diètes alimentaires et leurs particularités.
    5. Que se passe-t-il avec l’excès de protéines qui été absorbé une fois que les besoins de votre animal sont comblés? Ce surplus est tout simplement stocké dans son corps sous forme de graisse! Même si vous croyez bien faire en offrant à votre compagnon une nourriture avec un taux en protéines très élevé, celle-ci pourrait contribuer à l’augmentation du poids de votre animal, allant jusqu’à l’obésité, surtout si vous lui offrez plus de nourriture que nécessaire. Il n’y a donc aucun avantage à fournir à votre chien ou votre chat une quantité de protéines supérieure à ce dont il a besoin.

    Un plus grand pourcentage de protéines n’est pas nécessairement le gage d’une meilleure santé pour votre compagnon. Chez Globalvet, on croit qu’il importe de voir bien au-delà de ce chiffre! On travaille avec vous afin d’évaluer les besoins de pitou ou de minou et on vous offre des recommandations personnalisées, pour que votre animal puisse grandir, vivre en santé et profiter le plus longtemps possible de cette belle relation avec vous.

    Source: Hand, M. S., & Lewis, L. (2010). Small Animal Clinical Nutrition (5th ed.). Topeka, Kan.: Mark Morris Institute.

      Postulez
      maintenant



      Joignez votre CV *