Prendre rendez-vous
    en clinique

    Clinique

    Pourquoi mon vétérinaire me recommande-t-il des tests de dépistage parasitaire?

    24 février 2022

    Lors de votre dernier rendez-vous chez le vétérinaire, après qu’on vous ait posé des questions sur votre style de vie et votre environnement, on vous a recommandé d’effectuer des  tests de dépistage parasitaires sur votre compagnon? C’est pour s’assurer qu’aucun intrus invisible à l’œil nu n’ait élu domicile chez votre chien ou votre chat! Globalvet vous aide à mieux comprendre ces tests, leur utilité et pourquoi votre équipe vétérinaire vous les a recommandés.

    En quoi consistent les tests de dépistage parasitaires?

    Le terme peut faire peur à première vue, mais c’est assez simple! Deux tests sont fréquemment recommandés :

    • Coproscopie (l’analyse des selles de votre animal) qui permet de détecter les œufs produits par les vers intestinaux adultes vivants dans les intestins de l’animal
    • Test antigénique des vers du cœur fait sur un échantillon de sang qui permet de détecter une infection par les vers du cœur.

    Coproscopie

    Les examens fécaux de routine sont utilisés pour détecter les parasites intestinaux. Saviez-vous que les parasites ne provoquent pas uniquement des maladies intestinales chez les chiens? Certains d’entre eux peuvent également être infectieux pour l’homme! Pour en apprendre plus sur les différents types de parasites, consultez notre page Traitement et prévention parasitaire et celle sur les zoonoses.

    L’échantillon de selles est mélangé à un liquide qui fait flotter les œufs de parasites à la surface. Ainsi, si l’échantillon de votre animal contient des œufs, ceux-ci seront recueillis et examinés au microscope pour identifier quels parasites sont présents. Certains parasites comme les vers plats sont difficiles à identifier par cette méthode. L’échantillon peut donc être envoyé dans un laboratoire spécialisé qui offre des tests plus sensibles.

    Même si votre animal reçoit des traitements antiparasitaires de façon régulière, il est recommandé de faire une coproscopie au moins une fois par année ou selon les recommandations de votre équipe vétérinaire. En effet, certains parasites, comme la giardia, ne sont pas éliminés par les médicaments utilisés en prévention mensuellement.

     

    Comment prélever l’échantillon de selles?

    Il vous suffit donc de surveiller quand pitou ira à l’extérieur ou lorsque minou ira visiter sa litière et ensuite ramasser rapidement le petit trésor qu’il aura laissé. On dit que l’échantillon est de taille suffisante quand il pèse 5 g ou l’équivalent d’un cube de 2,5 cm ou la taille d’une petite olive. Aussi, une quantité plus grande est nécessaire si les selles sont liquides.

    Une fois le « trésor » en votre possession, il ne faut pas tarder! Assez drôle à dire, mais la fraîcheur de l’échantillon de selles est importante. Plus il est frais, plus il permettra aux tests d’être précis et sensibles. Il faut donc l’apporter pour analyse le jour même.

    Petit truc pour des raisons d’hygiène et pour prévenir la contamination: faites attention, l’extérieur du sac ne doit pas toucher l’échantillon de selle. Doublez ensuite avec un sac refermable.

    Quand un test de dépistage pourrait-il vous être recommandé?

    • À l’arrivée d’un chiot ou chaton dans sa nouvelle famille
    • Lorsqu’un animal présente de la diarrhée
    • Au moins une fois à deux par année chez tous les animaux adultes selon leur risque d’infection

    Quels sont les avantages de tester sur une base régulière?

    • Identifier les parasites présents et prescrire le traitement approprié
    • Vérifier l’efficacité d’un traitement
    • Ajuster les traitements préventifs
    • Détecter l’apparition de nouveaux parasites dans une région donnée

    Tests antigéniques des vers du coeur

    Les tests antigéniques pour le vers du cœur sont la méthode privilégiée pour le dépistage de la dirofilariose (vers du cœur). Ces tests détectent un antigène produit par les vers adultes femelles pouvant se reproduire. Le test sera positif de six à sept mois après l’infection, et ce même si seulement un à trois des vers femelles adultes se sont développés. Pour réaliser ces tests, votre équipe vétérinaire devra prélever un échantillon sanguin sur votre chien.

    Il existe des régions endémiques, c’est-à-dire des régions où le parasite est présent et où les infections sont détectées. Dans ces endroits, comme le sud du Québec, les équipes vétérinaires évaluent les risques d’infection sur une base annuelle et décident si un chien doit être testé ou non. Les tests doivent idéalement être faits au moins six à sept mois après la dernière exposition aux parasites possible. Au Québec, la période d’exposition est généralement de mai à octobre. Les chiens devraient donc être testés après le mois d’avril.

    Quand un test de dépistage pourrait-il vous être recommandé?

    • Avant de débuter un traitement préventif pour la première fois chez un chien adulte
    • Avant de débuter un traitement préventif chez un chiot âgé de plus de 6 mois
    • Chez un chien n’ayant pas reçu toutes ses doses de prévention l’été précédent
    • Chez un chien ayant reçu des doses de façon irrégulière ou si écart entre deux doses a parfois été plus long que 4 semaines
    • Chez un chien non protégé ayant séjourné dans une région où le parasite est présent
    • Chez un chien adopté d’une région où le parasite est endémique ou héberge des souches résistantes.

    Quels sont les avantages de tester sur une base régulière?

    • Détecter et traiter une dirofilariose parfois même avant l’apparition de symptômes
    • Vérifier l’efficacité d’un programme de prévention
    • Réduire les risques de réaction adverse aux médicaments préventifs chez les animaux déjà infectés par le parasite
    • Détecter l’apparition de souches résistantes aux traitements

    Même si votre chien reçoit des traitements antiparasitaires efficaces contre les vers du cœur en prévention au cours de l’été, votre équipe vétérinaire peut recommander de le tester pour s’assurer qu’il est toujours exempt du parasite. Un chien pourrait être à risque de contracter la maladie s’il a vomi un produit antiparasitaire oral sans qu’on s’en aperçoive, si une dose a été oubliée ou s’il a séjourné dans une région où des souches résistantes aux antiparasitaires usuels sont présentes.

    Bien que les chats puissent être infectés par les vers du cœur, le comportement du parasite chez cette espèce est bien différent. Les tests de dépistages sont très peu fiables pour détecter la maladie chez les chats. Il n’est donc pas recommandé de tester les félins.

    En conclusion

    Si vous avez des questions ou des inquiétudes sur la santé de votre animal, n’hésitez pas à communiquer avec votre équipe vétérinaire. Elle pourra évaluer avec vous les risques auxquels votre animal a été exposé et ensuite vous faire une recommandation au sujet des tests qui devraient être faits et quand ceux-ci devraient être faits.

      Postulez
      maintenant



      Joignez votre CV *