Prendre rendez-vous
en clinique

Clinique

Date du rendez-vous souhaitée *

Tout pour une balade en voiture réussie avec votre poilu

5 décembre 2018

Que ce soit pour passer une belle fin de semaine au chalet ou pour une simple visite chez le vétérinaire (ajouter lien nouvelle page), votre animal aura probablement à faire de la route avec vous un jour ou l’autre. Alors que certains poilus sont emballés par un trajet en voiture, d’autres l’appréhendent beaucoup. Chez Globalvet, on veut minimiser le stress, autant pour vous, que pour votre chat ou votre chien. Voici quelques conseils pour que votre balade soit aussi plaisante que possible et se déroule en toute sécurité.

La sécurité routière

Plusieurs lois encadrent le transport des animaux. Pour vous aider à y voir clair, on a fait quelques recherches sur la question!  La Loi sur la sécurité routière stipule que nul ne peut conduire un véhicule routier lorsqu’un animal est placé de façon à obstruer la vue du conducteur ou à gêner la conduite du véhicule. Vous voulez voir où vous allez, c’est certain!

Mais votre poilu pourrait aussi devenir un danger pour vous et pour lui-même s’il n’est pas placé correctement à l’arrière du véhicule. Selon la SAAQ, si votre automobile heurte un obstacle à 50 km/h, l’impact multiplie le poids d’une personne, d’un animal ou un objet par 20. Votre chien de 50 livres devient alors une charge mobile de plus de 1000 livres! On ne veut même pas imaginer le résultat… C’est pourquoi il est important d’utiliser les bons outils pour votre sécurité, celle de votre chien et celle de votre chat. Des tests rigoureux sont réalisés sur les accessoires, afin de s’assurer de la sécurité de ceux-ci.

Pour votre chien, on vous conseille de lui faire porter un harnais de voiture, attaché sur la banquette arrière à l’aide de la boucle de sécurité, ou dans le coffre d’un VUS à l’aide d’un crochet de retenue. Pour les chats et aussi les chiens qui préfèrent cette option, il est recommandé de placer l’animal dans une cage de transport et de la déposer au sol, entre le banc passager et la banquette arrière. Dans cette position, les mouvements de la cage seront limités et votre animal sera sans un environnement plus calme. Vous pouvez aussi attacher la cage sur la banquette arrière à l’aide de la ceinture de sécurité, ou dans le coffre d’un VUS à l’aide d’un crochet de retenue.

Même si plusieurs adorent avoir les oreilles au grand vent en passant leur tête à l’extérieur du véhicule, cette pratique est dangereuse! Votre animal pourrait être blessé par un débris ou un insecte, mais pourrait aussi développer une infection, comme une otite ou une conjonctivite.

Vous le savez, votre voiture peut devenir un vrai four, particulièrement l’été! C’est pourquoi un animal ne devrait jamais être laissé seul dans un véhicule, même avec les fenêtres ouvertes et même seulement pour quelques minutes… Si vous voyez une situation de la sorte, composez le 911! La police pourra prêter assistance à l’animal et appliquer les sanctions nécessaires.

Le mal des transports? Chez les animaux aussi!

Faire une balade à l’arrière de l’auto vous remue l’estomac pour quelques heures? Les animaux peuvent aussi être victimes de ce malaise. Si votre chien ou votre chat est inconfortable, il pourrait démontrer l’un ou plusieurs des signes suivants : demeure immobile, posture raide, bâille, halète (respire la gueule ouverte), tremble, vocalise (gémit, aboie, miaule), est agité, hyper salive, a des « haut le cœur », vomit, élimine (défécation, miction). Ces signes, très désagréables pour votre animal, peuvent être liés au mal des transports, au stress ou à un mélange des deux! Ces signes sont difficiles à différencier dans ce contexte. Si chaque voyage en auto est stressant et désagréable, l’animal va associer la voiture avec ces sensations et ses futures réactions anxieuses sont sujettes à être plus intense.  Pour minimiser ce phénomène, prenez les moyens pour limiter ces expériences négatives. Votre vétérinaire Globalvet pour vous aider là dessus! Vous pouvez aussi consulter la section de notre site web traitant de l’anxiété, afin de mieux comprendre le comportement de votre animal.

Cet inconfort est causé le fait que l’oreille perçoit du mouvement alors que l’oeil perçoit un habitable immobile.. Le cerveau mature avec le temps et s’habitue à ces messages contradictoires, c’est pourquoi le “mal de transport “ est plus fréquent chez les animaux en bas âge.

Alors, quoi faire pour prévenir ou diminuer l’inconfort lié au transport en voiture? Il est certain que d’habituer votre animal en bas âge aux balades en véhicule est l’idéal! Voici une procédure simple.

  1. Vous pouvez l’introduire progressivement à sa cage ou son harnais. Pour ce faire, lui présenter l’objet en question conjointement à des friandises, des jouets et/ou des caresses, et ce pour une petite durée. Augmenter progressivement celle-ci.
  2. Répéter ensuite les mêmes exercices dans la voiture, sans que celle-ci ne soit en mouvement pour débuter.
  3. Une fois que ce travail est fait, il est recommandé de faire de très courts trajets, et d’augmenter progressivement la durée de ceux-ci. Éviter une conduite trop brusque, rouler doucement. Idéalement, éviter les transports en voitures aux heures de pointe.

Quelques conseils:

  • Éviter une conduite trop brusque, rouler doucement. Idéalement, éviter les transports en voitures aux heures de pointe.
  • Limiter les stimuli visuels afin d’aider à diminuer le mal des transports. Pour ce faire, couvrez ses yeux à l’aide d’un masque prévu à cet effet (ex : Thundercap ®) ou placer une couverture légère par-dessus sa cage de transport.
  • Donner de la nourriture 1 à 2 heures avant le trajet de façon à qu’il n’ait l’estomac ni trop plein ni trop vide.
  • Prévoir des arrêts réguliers afin de laisser l’animal se dégourdir, lui offrir de l’eau et lui permettre de faire ses besoins.
  • Assurer son confort à l’aide de couvertures qu’il affectionne dans la maison ou de son coussin habituel.
  • Maintenez la température à l’intérieur de l’auto fraîche et confortable, au besoin ouvrir un peu une fenêtre afin d’assurer une bonne circulation d’air.
  • Si nécessaire, votre vétérinaire pourrait lui prescrire des médicaments ou des solutions naturelles spécialement conçus pour le soulager lorsque son mal du transport   persiste. Elle agit sur le cerveau pour prévenir les nausées et les vomissements. Un petit coup de pouce peut permettre à l’animal de mieux s’acclimater et de devenir plus à l’aise au fil du temps avec le transport en voiture.

Et voilà! Bouclez vos ceintures et on y va!

 

Sources

Article 442 : Nul ne peut conduire un véhicule routier lorsqu’un passager, un animal ou un objet est placé de façon à obstruer la vue du conducteur ou à gêner la conduite du véhicule.

Article 471 : Nul ne peut conduire ou laisser conduire un véhicule routier, dont le chargement n’est pas solidement retenu ou suffisamment recouvert de manière à ce qu’aucune partie de celui-ci ne puisse se déplacer.

https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/moyens-deplacement/auto/animaux-domestiques/

Postulez
maintenant



Joignez votre CV *